February 3, 2019

February 2, 2018

Please reload

Posts Récents

L'Aventure de l'Institut commence !

May 27, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

L'Aventure de l'Institut commence !

May 27, 2017


De Janvier à Mai 2017 : première étape accomplie !
 

Après des mois de travail de mise en forme à partir de Marrakech, la rencontre de personnes clés, les formulations thématiques, la déclaration juridique de la structure, l'élaboration de la charte graphique et du logo, des pistes de projets et d'action, les rencontres de partenaires au Maroc, en Espagne et France, on peut considérer qu'une première étape est acquise !  

 

Le gros du travail reste à venir, le partage de conviction, les partenariats, tout cela est encore devant, mais le principal est fait : la machine est prête !


La part d'utopie

 

Il y a toujours une grande part d'utopie dans ce type de projet. On en rêve, on se lève et s'endort avec lui. Il nous habite et nous traverse. Il devient notre vie. Il impose une forme de don et de sacrifice car on sait que durant des mois, une année, une année et demi... on sera sans revenus.

 

Seul avec ses notes griffonnées, face à l'écran de son ordinateur, dans les feuillets de présentation fourrés dans son sac à dos, on portera cette part de rêve jusqu'aux premières étapes de sa matérialisation.

 

On écumera les rencontres en sachant que durant les premiers mois on aura rien de plus tangible que de la conviction et de la ferveur à partager. Et de la sincérité et du travail. On croisera des railleurs, des hautains, des indifférents, de potentiels adversaires. Mais on continuera le chemin en gardant toujours la main ouverte. 

On sait aussi que la solidarité active des gens a ses limites et qu'ils ne participeront financièrement qu'une fois l'histoire sur les rails... 


Les soutiens du début...

Un projet fût-il solitaire n'est toujours possible qu'avec le soutien d'Ami(e)s et de personnes singulières.

En premier lieu il y a ma compagne Rachel Revesz, sans laquelle toute cette aventure serait restée dans les cartons. Sans sa solidarité active, sa ferveur, son goût de la beauté, sa confiance, son amour du bien, rien n'eût été possible. 

Une mention spéciale à l'architecte Rachid TAJ de Marrakech. Alors que le projet était encore balbutiant, il l'a accueilli, lui a offert spontanément un bureau dans des locaux magnifiques et ouvert son dense réseau amical et professionnel. Qu'il en soit remercié de tout coeur. Rachid TAJ a été la rencontre clé de ce projet dans cette étape si fragile et si décisive des débuts. 

 

Il y a ensuite Anne-Marie Teeuwissen connue par le biais de notre chère amie Colette Gaillard. Anne-Marie accompagne cette aventure depuis le début, à l'orée de Janvier 2017. Ses encouragement, son énergie et la sagacité de ses conseils nous ont été précieux et restent des éléments clés dans le déroulement de cette aventure. 

Il y a bien sûr Hélène Potier de Toulouse avec laquelle nous avions semé les graines de cette histoire avec l'Institut Occitania Al Andalus. 

Un dizaine de personnes - El Haj Moukrif, Aïcha Haddou, Tayib Belmaachi, Alem Surre-Garcia, Anne Denoyelle, D. Haidara, Samir Moudy, Louis Albertini ... ont, à partir de l'Espagne, de la France, de la Belgique et du Maroc, encouragé de différentes manières ce projet et la possibilité de son avènement. Nous les remercions de tout coeur. 

 

Construire une histoire 

Il y a une part de romanesque dans la construction d'une histoire comme celle de l'Institut. D'autant plus que l'histoire d'Al Andalus est le coeur de son moteur de sens.

 

Al Andalus avec ses personnages, ses récits, son historiographie, ses anecdotes, ses jeux de miroirs, ses jardins... sa vaste géographie élargie aux orients, à la méditerranée, aux afriques est une forêt foisonnante...dont il faut ordonner le propos. 

C'est aussi un enjeu politique, géopolitique et parfois religieux. Construire une structure de sens dans ce champ touffus et complexe, dans un monde de tensions multiples où les questions identitaires et les différends religieux sont à fleur de peau, requiert tact et savoir faire.


Nous avons opté, afin d'éviter les pièges et les sentiers battus, pour des projets originaux et une approche transversale - universitaire et amateurs réunis -  qui rendent accessibles la beauté et la pertinence de cet héritage partagé.

 

Il est urgent que le plus grand nombre et la jeunesse des trois mondes (Europe, Maghreb, Afrique) prennent conscience de ce patrimoine comme une ressources pour les grands enjeux de demain

 

Une structure privée

 

Il fallait une structure privée pour manager la dynamique, le réseau, les ressources et pour éviter l'inertie, les oppositions d'égos, les freins propres aux structures associatives. Nous avons créé l'Institut comme un organisme privé de formation, ce qui nous permet d'engager librement des initiatives et des actions, d'opérer des partenariats et des contrats de prestations.

 

La dimension économique n'empêche pas la vocation sociale et  culturelle. Elle peut au contraire permettre d'assurer une viabilité plus solide et durable à cette histoire. 

 

Spiritualité en action   

Evoluer dans l'univers d'Al Andalus, le porter, l'habiter c'est aussi s'imprégner de ses dimensions symboliques et spirituelles. C'est presque un rapport talismanique qui nous lie à cette histoire.

 

On traverse un univers où se réverbèrent en miroir les lumières et les formes géométriques fractales. L'or de leurs accords ruissellent des plafonds, des arcs polylobés, des perspectives qui inscrivent dans la rétine toute la sacralité de l'espace. La beauté est minutieusement sertie dans la matière par les accords du nombre d'or.  

On ne peut qu'être l'humble serviteur de tant de beauté. 



 

 

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square